Une étoile pour l’éternité

perdre un enfant et partager cette épreuve…

 

…Notre Histoire…

Voici notre histoire, l’histoire d’un couple attendant un bébé et dont le dénouement ne put etre envisagé…voici l’histoire de Mélia, notre fille, qui lutta durant 12 jours pour vivre…avant de nous quitter.

Un thème difficile à aborder, la prématurité et ses conséquences tragiques, la perte d’un enfant, une histoire douloureuse qui fait à présent partie de notre vie.

Lire notre blog n’est pas chose aisée, nous en avons conscience, mais chaque mot tentera de retranscrire notre expérience, nos ressentis et notre vécu face à une situation que nul parent ne peut imaginer…

A tous ceux et celles qui partagent cette épreuve, à tous les parents touchés par le destin, à toutes les personnes sensibles à ce sujet,

nous vous remercions de lire ce blog et ainsi, de perpétuer la mémoire de notre fille.

A notre ange pour l’éternité, notre étoile, notre Mélia…

Virginie et Ludovic, paranges de Mélia.

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 27 août, 2007
A 20:18
Commentaires : 2
 
 

09 Aout 2014 …7 ans plus tard

7 ans se sont écoulés depuis ton départ ma belle, 7 ans où j’ai du apprendre à survivre puis réapprendre à vivre…7 années de tumulte intérieur, ballotée entre ma douleur  insoutenable de ne t’avoir pas avec moi et mon envie de vivre et de t’honorer en faisant de ma vie un chemin joyeux, différent, coloré….j’ai choisi la vie, depuis toujours, afin de respecter chaque seconde qui m’est donnée, afin de la célébrer, et ainsi célébrer les minutes où tu étais parmi nous, car je sais, je connais la fragilité d’une vie, je l’ai sentie et vécue avec toi. Le manque atroce a laissé place à une immense peine, que rien ne peut soulager. J’ai compris que j’allais devoir porter cette douleur toute ma vie, et vivre avec, tout en essayant de réussir à être heureuse, malgré ce malheur.

J’ai vécu de grandes joies depuis toi, de grandes peines aussi.. étonnant à quel point la vie reprend son cours…et à quel point on peut retomber dans les futilités du quotidien, à même se laisser emporter …

Tu m’as donné la force de reprendre mes études et de les finir, de trouver du travail et de me construire un environnement …un travail de longue haleine et un chemin emprunté, puis un autre, je cherche  … ces années de reconstruction salutaire loin des miens et dans les montagnes m’ont grandement aidé à prendre du recul sur mes épreuves  et à saisir l’essence des choses. J’avais enfin réalisé et abouti quelque chose. Je pouvais changer de cap à présent…

Voici bientot 3 ans que je vis près de l’océan et près de ma soeur et de sa famille.

Je tente de me construire un présent et un demain ici. J’y parviens peu à peu. Après avoir ressenti des émotions aussi vives, intenses, douloureuses, je me sens parfois anesthésiée… la vie m’ennuie aussi parfois… Quelquefois, j’ai besoin  de provoquer des rebondissements afin de la trouver plus excitante, c’est vrai. Mon apprentissage est donc bien là : apprendre à accepter la constance de la vie, apprendre à recevoir, à donner aussi …

 

7 ans … je crois en la puissance de l’expérience depuis toujours… et à celle du temps qui fait son oeuvre. Les épreuves nous apprennent la patience, la résilience et le lacher prise.

7, chiffre symbolisant l’achèvement du monde et la plénitude des temps…

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 9 août, 2014
A 11:16
Commentaires : 0
 
 

Le temps passe….

… mais les souvenirs restent.

je ne peux regarder un enfant sans y voir ton image, ton reflet, une lueur d’éternité.

Ce que je comprend depuis 3 ans et demi, c’est bien que je dois accepter de garder à jamais en moi cette douleur, d’etre à jamais marquée par cette épreuve…parfois une odeur, un son, une image, me ramènent 3 ans en arrière, me projettent dans cet hopital..c’est ce qui est si difficile à accepter et pourtant, j’ai compris que jamais je ne l’oublierai, qu’à jamais je garderai cette mémoire, ces souvenirs douloureux…et que j’avance avec cette blessure éternelle, que j’en retiens la quintessence, et que depuis, rien n’est plus pareil.

Je sais que j’ai une force en moi, la vie l’a mise à l’épreuve, et je tente, chaque jour, d’en relever le défi.

La question, parfois brutale, qui revient souvent, est: quand aurais je la chance d’avoir un autre enfant? Quand pourrais je connaitre le bonheur d’etre une maman?

C’est douloureux. C’est ainsi, j’ai du passer par bien des méandres, mais je reste confiante. V.

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 17 novembre, 2010
A 10:41
Commentaires : 0
 
 

le temps passe….mais tu restes dans mon coeur

28 juillet 2007-28 juillet 2010….3 ans

j’ai tout fait pour tenter de passer la journée la plus normale qui soit aujourdh’ui, tout en sachant pertinement qu’elle ne peut l’etre. Comment pourrait -elle l’etre? Mais cette normalité me permet de relativiser ma douleur,de me dire que c’est toujours une période difficile sans pour autant en rajouter sur ma douleur bien présente. Je sais que les 12 jours à venir seront particuliers, auront ce gout si spécial de l’amertume, mais malgré tout la vie est douce, malgré tout j’ai des moments de bonheur, malgré tout je m’en sors. Je me sens bien seule tout de meme dans cette traversée « anniversaire »….les proches ne se manifestent pas de peur de raviver ma douleur…mais sil ils savaient que j’ai besoin de leur soutien en ce moment, que j’ai besoin de savoir qu’eux aussi ils pensent à Mélia….

j’arrete là car j’ai trop mal.

A toi ma fille, je t’aime

 

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 28 juillet, 2010
A 19:49
Commentaires : 0
 
 

28 juillet 2009, 2 ans après…

28 juillet 2009,

cela fait deux ans que je t’ai mise au monde, ma Fille et que je t’ai  perdue presque aussitôt. La douleur s’est certes amoindrie avec le temps mais le manque, en revanche, ne s’affaiblit nullement. Ton absence est bien présente dans ma vie et tous mes moments, qu’ils fussent beaux, intenses, difficiles ou simples, je te les ai dédiés. Car, deux années après, tu restes ma plus grande Force et ma plus grande Faiblesse, rien n’a changé.

J’ai rencontré une Belle Ame qui m’a prise sous son aile et qui m’épaule depuis un an et demi. Un ange qui est présent dans ma vie, là, où tout le monde aurait abandonné la tâche, aurait jeté l’éponge, car il est difficile de venir en aide à une personne comme je le fus, mi-vivante, mi-morte, à la fois dans un élan de vie et un élan de mort. C’est cela la perte d’un enfant, nous perdons l’avenir.

Alors, je lutte depuis ce 28 juillet 2007, depuis ce jour où je t’ai mise au monde trop tot, beaucoup trop tot, depuis ce jour où nous faillîmes y passer toutes les deux..ce jour sombre qui ne fut pas la joie tant attendue d’une naissance, mais la mise au monde d’un enfant bien trop petit, bien trop affaibli, ce jour qui n’était pas le bon…Jusqu’à ce 09 Aout qui suivit ta naissance où tu cessa ta lutte ma Fille…

28 Juillet-09 Aout, ta vie, ma Fille … »Toute vie achevée est une vie accomplie. De même qu’une goutte d’eau contient déjà l’océan, les vies minuscules avec leurs débuts si brefs, leur infime zénith, leur fin rapide, n’ont pas moins de sens que les longs parcours. Il faut seulement se pencher un peu pour les voir et les agrandir pour les raconter. »

extrait de La Chambre de F. Chandermagor.

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 28 juillet, 2009
A 17:37
Commentaires : 0
 
 

Ma fille, ma plus grande force et ma plus grande faiblesse

La réalité est celle-ci :

je suis seule, sans toi ma fille et sans ton père avec qui l’histoire a tourné court, trop de douleurs partagées…
alors j’avance, tant bien que mal, j’avance.
La vie m’a mise face à une terrible épreuve et je tente de relever le défi.
Ce qui est difficile, c’est bien de voir autour de moi des familles qui se construisent, et qui me renvoient à mon échec, à ma perte.
Je ne désespère pas, non, mais je souhaite un jour te faire un petit frère ou une petite soeur, ma toute belle, et leur raconter ton histoire, ton courage et ta place dans notre famille.
Pour l’instant, je dois faire preuve de patience, me reconstruire, seule, relever la tête, et faire ton deuil.
Mais cela ne m’empeche pas de penser à toi chaque jour, chaque fois que mes yeux s’ouvrent, que je sens mon coeur battre, à chaque expérience intense vécue, tu es avec moi, ma Fille. Alors, sur que le temps panse les blessures, sur qu’il amoindrit un peu la douleur, mais il ne pourra jamais t’effacer de ma mémoire, et cela, parfois, qui est le plus difficile à accepter. Parcequ’il y aura toujours un avant et un après.
Je t’aime. Ta maman.

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 12 mai, 2009
A 11:49
Commentaires : 0
 
 

Le temps passe…

J’ai commencé ce blog comme pour exprimer un cri de détresse….puis j’ai poursuivi ma lutte au quotidien, à supporter la douleur de la perte de mon enfant, à l’accepter, oui, même si cela reste toute notre vie quelque chose d’inacceptable…on est bien obligé de lacher quelque chose, de laisser la colère nous envahir puis de la laisser passer, et d’avancer. C’est ce que le temps m’a permis de faire…je me suis accrochée à mon instinct de survie pour avancer depuis presque 2 ans, et j’avance. La vie n’a plus le même gout: elle est moins édulcorée, un peu plus amère. J’ai les yeux bien ouverts. Mais elle reste précieuse, la vie est précieuse. Je l’ai vu tenir à un fil quand ma fille était là. . On peut survivre à la perte d’un enfant mais on n’en ressort pas indemne, on y laisse à jamais une part de nous même ., Une part de moi est morte, partie le jour où ma fille est partie. Depuis,  je vis avec ma partie à vif, avec cette part de moi qui connait leprix de ma lutte pour ne pas lacher, pour continuer le combat et vivre. Je vis pour moi, je vis pour ma fille.

Mélia reste à tout jamais ma force et ma faiblesse.

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 5 mars, 2009
A 22:04
Commentaires : 0
 
 

2 mois …

28 septembre 2007,

28/07/07,13h44, Mélia naissait

 

Cela fait deux mois que j’aurais accouché de ma fille Mélia si le sort ne s’en était pas mélé cruellement.

Ma Mélia, toi qui est née ce 28 Juillet en urgence et qui nous a quitté si vite…comme tu manques à tes parents, petit bout.

Depuis ce jour là, le vie n’est plus la même pour nous. Nous qui sommes devenus parents brutalement. Nous que la vie a privé des joies de cette parentalité…

Nous affrontons nos peurs et nos douleurs depuis ta disparition, ma Fille, nous racontons notre histoire pour continuer à te faire vivre à travers s récits et nous tentons tant bien que mal de survivre à ta perte.

Une épreuve traumatisante qui restera gravée à tout jamais dans ma chair.

Je t’aime ma Fille, mon ange.

Dans : 2 mois
Par etoileternelle
Le 28 septembre, 2007
A 21:23
Commentaires : 0
 
 

un mois depuis l’accouchement

28 Août 2007, 13h44

cela fait un mois que j’ai accouché de ma fille, Mélia, dans cet hopital espagnol dans des conditions difficiles…rupture de la poche des eaux, hémorragie, hématome rétroplacentaire, césarienne en urgence…un contexte douloureux dans lequel j’ai mis au monde un tout petit bout de 25 semaines et 6 jours pesant 700 grammes….Mélia.

Cela fait un mois et tu n’es plus là ma fille…Je te pleure, je te languis, je t’aime.

 

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 28 août, 2007
A 15:45
Commentaires :1
 
 

Un avant et un après

Comment sortir indemne d’une telle épreuve? Comment survivre à la perte d’un enfant?

Ce qui est clair dans tout cet amas d’émotions, de douleur, de confusion, c’est que jamais nous ne pourrons oublier cet épisode de notre vie, jamais nous ne pourrons oublier que nous sommes les parents d’une petite fille, d’une petite Mélia.

Cette épreuve, ce moment de notre vie restera à jamais gravé dans notre esprit et dans mon corps…je porterai toute ma vie le souvenir d’avoir conçu mon enfant, de l’avoir bercé dans mon ventre durant presque 26 semaines, de l’avoir senti vivre en moi avant de le mettre au monde…je porterai en moi le souvenir de l’avoir vu vivre aussi. Mélia a existé, elle a vécu, elle est venue au monde et a marqué à jamais notre existence.

Pour toujours, pour nous, parents de Mélia, il y aura un avant et un après.

Dans : Notre Histoire
Par etoileternelle
Le 27 août, 2007
A 17:18
Commentaires : 0
 
12
 
 

blogmemy |
L'humeur d'Harry |
tony88460 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | y0uk
| Monptitjardinàmoi à Moi...
| ERRANCES : Chants d'un coeu...